DESTINATION

HISTOIRE ET
TOPONYMIE DE LA VILLE

Portopetro était la partie littorale de la possessió de sa Punta, subdivisée en plusieurs domaines qui ont appartenu à différentes familles au cours de l’histoire, notamment les Aries, Llaneres, Danús et Rigo de Santanyí. Elle a également appartenu au curé de l’église San Nicolau de Palma.

À la fin du XIXe siècle, quelques cabanes avec cale de halage figurent sur un plan hydrographique, ainsi que quelques bâtiments comme la maison de Cas Rector, l’édifice de la douane et la maison des Martines.

Au début du XXe siècle, les propriétaires de Sa Punta Mitjana (domaine faisant partie de Sa Punta), vendirent quelques terrains aux habitants de Cas Concos et de l’Alqueria Blanca, formant un premier centre d’urbanisation sur la côte.

Dans les années 1950, une nouvelle zone fut urbanisée et l’église actuelle, consacrée à Notre-Dame du Carmel, fut construite.

Pourquoi Som Suret Cool Hostel?

La pêche au flotteur (ou bouchon) est l'une des méthodes les plus traditionnelles de Majorque. Elle consiste à ajouter sur la ligne, entre la canne à pêche et l'appât, un flotteur qui permet au pêcheur de voir lorsque le poisson mord l'hameçon.
Le nom de l'hôtel, Som Suret Cool Hostel, rend hommage à l'un des derniers bastions de la pêche traditionnelle de Majorque et évoque l'une des techniques de pêche les plus courantes sur l'île et dans toute la Méditerranée depuis des temps immémoriaux.

SITES À VISITER

Parc naturel de Mondragó

Le parc naturel de Mondragó comprend une mosaïque de milieux qui lui confèrent une grande diversité paysagère : bois d’oléastres et pinèdes, cultures sèches, genévriers, étang d’eau douce de s’Amarador et étang saumâtre de ses Fonts de n’Alis, côte rocheuse découpée et plages de sable. Il possède également une grande valeur ethnographique : murets et cabanes en pierre sèche (barracas de roter, curucull), cales de halage, tours de défense, etc.

En raison de sa valeur paysagère et ethnographique, Mondragó a été déclaré parc naturel par le gouvernement en 1992.

Can Lis

Can Lis est la maison-refuge que Jørn Utzon (1918-2008) fit construire à Portopetro dans l’intention de s’y retirer. Composé d’un ensemble de petits édifices cubiques, dont l’extérieur constitue l’espace de circulation et d’articulation, cet ouvrage recrée l’habitat des premiers habitants de l’île qui vivaient principalement à l’extérieur.

Jørn Utzon associe discours classique de l’architecture grecque et solutions constructives locales. Chaque élément est un cube dont les murs, piliers et linteaux sont constitués d’un nombre réduit de matériaux traditionnels. La mise en oeuvre répond aux exigences de résistance ou de textures et laisse apparaître la matérialité de chaque élément utilisé (format, mode d’extraction, couleur). Le grès, facile à travailler et offrant d’excellentes propriétés d’isolation, est le principal matériau de construction de cette demeure.

Tour de Portopetro

Tour ou forteresse construite entre 1627 et 1628 sur une tour plus ancienne, certainement érigée par les musulmans vers le XIIIe siècle, et qui était en ruine au XVIe siècle. Elle a été restaurée en 1995 par la Mairie de Santanyí.

Plage de s’Amarador

Située à environ 400 m de l’hôtel, cette plage est idéale pour les randonneurs. Elle se situe au coeur du parc naturel de Montdragó, regorgeant de zones humides, de ravins et de falaises sauvages, où il est possible de faire des excursions.

On y propose de nombreux services, dont la location de hamacs, une buvette, des toilettes et des filets de beach-volley.

Santanyí

Santanyí est peuplé depuis la préhistoire, comme le prouve l’existence de plus de 170 sites archéologiques, dont certains appartiennent à la culture prétalayotique. À l’époque islamique, plusieurs mosquées sont documentées, notamment la mosquée située à l’Alqueria Blanca, ainsi que les « maisons sarrasines » du hameau agricole de Santanyí. Après la conquête de Jacques Ier, en 1242, la paroisse de Santanyí est également documentée.

Entre le XIVe et le XVIIe siècle, la côte de Santanyí a subi les fréquentes attaques des corsaires et des pirates essentiellement nord-africains, les habitants se réfugiant souvent sur l’île de Cabrera. La défense locale fut enfin organisée par la construction de tours sur la côte. La ville de Santanyí s’est également protégée en construisant une muraille, à partir de 1531. On peut encore voir la porte murée (Porta Murada), l’une des tours-portes de la fortification.

5 ACTIVITÉS INCONTOURNABLES À PORTOPETRO ET SES ALENTOURS

  • Explorer les criques et petites plages qui entourent Portopetro.
  • Se promener dans le parc naturel de Mondragó.
  • Déjeuner ou dîner dans l’un des restaurants de Portopetro.
  • Flâner dans le centre historique de Santanyí.
  • Visiter la fromagerie Can Grimalt, à Es Llombards.